ACTUALITÉ

 Je serai prochainement présente aux événements suivants :

 

 

Pour célébrer (enfin!) la sortie de mon 5e livre : RÉCITAL LITTERAIRE & MUSICAL : 
« Les charmes de la solitude » 
Après un an et demi de "mise au frigo" pour cause de Covid19, il aura lieu 

Samedi 9 octobre à 20h30 et Dimanche 10 octobre à 15h30

avec présentation de mon livre : 

LES FRUITS DE LA SOLITUDE 
à la Collégiale St-Pierre d'Incourt

Pour réserver : myriambuscema@scarlet.be

ou 010/88.94.76

Cliquer sur l'invitation détaillée

 

Interview sur La Première RTBF dans l'émission EN QUETE DE SENS - Il  était une foi, le 9 mai 2021 sur le thème de la solitude

 

 

Vidéo réalisée à propos de "Les Fruits de la solitude" dans le cadre du Salon du Livre tout proche 2020 https://www.facebook.com/1580300442264756/videos/822655258567980

 

Article paru  à propos des FRUITS DE LA SOLITUDE dans le journal catholique « Dimanche » du 24 janvier 2021 :

Page 1 :

http://www.dricot.be//img/press/327.jpg

 

Page 2 : http://www.dricot.be//img/press/328.jpg

 

 

 Découvrez l'interview publié dans BRUXELLES CULTURE le 05/07/2020 dans l'onglet PRESSE

 

Mise à l’honneur pour mon œuvre littéraire  par la Commune d’Incourt où j'habite, lors de la
Cérémonie des vœux 2019 :

Lire l’article paru dans Vers l’Avenir le 29.01.2019 à ce propos :
https://www.lavenir.net/cnt/dmf20190127_01287188/des-riverains-mis-a-l-honneur

Et également l'interview radio sur AraBel lors de la sortie de AU FIL DE SOI (dans l'onglet PRESSE - bas de la page)

 

 

 

photo de myriam Buscema

J'ai toujours aimé écrire. J'ai toujours aimé les mots, les livres.

 

Certains peignent, d’autres sculptent… j'écris.

 

Une rencontre a été déterminante dans ma vie : mon professeur de français de secondaire, qui a « fait germer la petite graine ».

 

De cette rencontre et de cette amitié, qui dure avec la même intensité depuis des décennies, naissent l’amour de la littérature et de l'écrit.

 

L’écriture est devenue un mode d’expression pour moi qui n'ai eu de cesse de remplir carnets de notes, de pensées, de récits.

 

Dans Je n’ai pas donné la vie, on peut lire :

 

… j’ai besoin d’écrire, de laisser une trace à travers mes livres, de me prolonger, à défaut d’avoir pu transmettre par mes gènes ce qui me caractérise. Besoin de laisser mon empreinte, faute de pouvoir la transférer dans la vie d’un autre être qui aurait été un peu moi.